Nanou haineuse (ouais).

Propos liminaires : ce post est un cri du cœur, un coup de colère (quelques lignes rageuses, voire de celles à ne pas mettre sur tous les écrans parce qu’elles sont bourrées d’aigreur et de grossièreté. Vous pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus).
Il y a des jours où on déteste les gens, enfin, certains gens. Des jours où on se dit qu’on a quand même quelques connards (et connasses, pas de jaloux) dans notre entourage et qu’il y a des gens qu’on se serait bien passé de rencontrer-croiser-fréquenter.
Et ces jours là, on aimerait se terrer au fond d’une grotte, ou filer au bout du monde, ou encore rentrer dans le lard de ce quelqu’un(e) qui nous sort par tous les pores de la peau.
Parce que les gens sont parfois méchants, égoïstes, petits, arrogants, vils, nuls, agressifs, blessants, etc. Laids. Certains gens sont même de très laides personnes, à l’intérieur comme à l’extérieur.
Mais, comme on est civilisé, intelligent et non violent, on prend (grave) sur soi pour adopter une zen attitude exemplaire et tenter d’arrondir tous les angles possibles et imaginables (et même ceux qu’on n’avait pas vu venir).
Mais quand même, il y a un moment où on a envie de HURLER sa colère et sa déception parce que parfois il faut aussi que ça sorte pour réussir ensuite à profiter de tout les moments passés avec les gens (dans la grande majorité) formidables qui nous entourent.
Ah ben voilà, ça fait du bien !!
cropped-22_lybietadrardt003.jpg(Oui, on peut choisir le désert plutôt que la grotte, c’est bien plus beau et moins glauque)
Publicités

5 réflexions sur “Nanou haineuse (ouais).

    • “Personne ne naît en haïssant l’autre à cause de sa couleur de peau, sa religion ou son passé. Les gens doivent apprendre la haine, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner à aimer, car l’amour est plus naturel pour le coeur humain que son opposé.” Nelson Mandela

      • C’est une excuse à la haine, pas une justification. Mandela attaquait ainsi sa réflexion : « J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité ». Ou, comme le disait un autre grand homme de l’histoire – Gandhi : « La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais ».

  1. L’essentiel après la colère, c’est de savoir profiter de ceux qui eux ne sont pas petits, vils, laids et qui méritent le détour et l’amour.
    Et ça existe ces gens là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s